Instantanés Sauvages

Septembre : 3ème décade / deuxième partie

9 octobre 2017, par Jacques

Il est 19h45 ce 27 septembre lorsqu'il pénètre sur la clairière. Ses oreilles sont constamment en mouvement, cherchant à déceler le moindre bruit, la moindre clameur.

A deux reprises il répondra aux raires lointains d'un congénère.
septembre_2017_Y1.jpg septembre_2017_Y3.jpg septembre_2017_Y5.jpg septembre_2017_Y6.jpg
Sa placidité m'autorisera de zoomer, quelque fois fortement. Les photos précédentes ont été réalisées entre 150 et 180mm de focale.
septembre_2017_Y2.jpg septembre_2017_Y4.jpg septembre_2017_Y7.jpg
Il est 19h58 lorsque je ferais cette dernière photo (exifs : 110mm, f:4.5, 1/20, 12800 iso)
septembre_2017_Y.jpg
J'avais enfin, pour la première fois depuis le début du mois, le sentiment d'être au bon endroit, au bon moment.

| 5 commentaires

Septembre : 3ème décade / première partie

5 octobre 2017, par Jacques

Il ne pleut presque plus, l'air ambiant est plus frais, cela semble avoir redonné un peu de tonus au brame.

Les cerfs demeurent visibles assez tard en matinée, bien que cela soit tout relatif ...
septembre_2017_X.jpg septembre_2017_X1.jpg
et parfois même il y a un regain d'activité vers la pause méridienne.
septembre_2017_X2.jpg septembre_2017_X3.jpg
Avec élégance, il arborait une imposante ramure, une voix grave et puissante, assez peu en rapport avec une allure de subadulte juvénile.
septembre_2017_X4.jpg septembre_2017_X5.jpg septembre_2017_X6.jpg septembre_2017_X7.jpg septembre_2017_X8.jpg

| 4 commentaires

Septembre : 2ème décade

30 septembre 2017, par Jacques

La météo s'étant très légèrement améliorée, les grands cervidés étaient devenus plus visibles vers le milieu de cette deuxième décade de septembre, même si en général, leurs déplacements restaient ceux de tout début et fin de journée.

Ils leur arrivaient de temps à autre de flâner en milieu de matinée, à l'image de cette biche qui n'eut aucun regard pour le photographe ...
septembre_2017_J.jpg septembre_2017_K.jpg
alors que un peu plus loin une de ses consœurs prenait la pose avec complaisance.
septembre_2017_L.jpg
Les daguets profitaient, en l'absence de leurs aînés, de zones calmes pour se substanter.
septembre_2017_M.jpg septembre_2017_N.jpg
Il y eu encore durant cette période de grosses averses en fin d'après-midi qui à leurs termes laissaient leur place à de splendide arc-en-ciel.
C'est dans ces moments là que l'on regrette de ne pas avoir une focale adaptée.
septembre_2017_O.jpg septembre_2017_P.jpg
Cette seconde décade fût donc la rencontre avec plusieurs cerfs, mais avec ce sentiment d'être toujours en retard sur l'événement et cette sensation ne pas se trouver au bon endroit, au bon moment.
septembre_2017_Q.jpg septembre_2017_R.jpg septembre_2017_S.jpg septembre_2017_T.jpg septembre_2017_U.jpg septembre_2017_V.jpg septembre_2017_W.jpg

| 4 commentaires

Septembre : 1ère décade

27 septembre 2017, par Jacques

Septembre est le mois que tous les passionnés du cerf attendent chaque année.

La météo de cette première décade a été très capricieuse au point que la pluie s'y est invité à intervalle régulier, perturbant à n'en point douter le début du brame.
septembre_2017_H.jpg
Les rencontres avec les cerfs furent donc rares, pour ne pas dire inexistantes certains jours.
Par chance, diverses espèces sont venues rompre la monotonie de mes affûts.
septembre_2017_A.jpg septembre_2017_B.jpg septembre_2017_C.jpg
Les biches étaient quand à elles bien visibles :
- seule
septembre_2017_D.jpg
- accompagnée de leur faon
septembre_2017_E.jpg
- ou en trio
septembre_2017_F.jpg
Elles regagnaient tôt leurs remises du jour, mais nul cerf ne fermait encore la marche de leur file indienne.
septembre_2017_G.jpg
En attendant, il y a eu l'occasion de faire d'autre sujet. ;-)
septembre_2017_I.jpg

| 3 commentaires

S'il vous plait, c'est possible ?

22 septembre 2017, par Jacques

La forêt attire en son sein une variété multiple d'utilisateurs en quête de loisirs.

Parmi eux, il se trouve une catégorie de personne bénéficiant d'un privilège qui ne semble pas à priori indispensable à l'exercice de leur passion, hormis et je le conçois, lorsqu'il s'agit d'aller en récupérer le fruit.
Je me prend parfois à rêver que l'octroi de ce privilège, qui épargne à leurs mollets de très nombreux hectomètres à chaque sortie, ne soit pas de nature ou le moins possible, de procurer d'impact négatif à quiconque.

Dès lors et sous couvert d'un soupçon de civisme, la situation illustrée ci-dessous, conséquence vraisemblable d'un caractère individualiste marqué, n'aurait pas existé.
septembre_2017.jpg

J'espère qu'un modus vivendi s'établira afin que ma passion de photographe-naturaliste puisse s'exercer sans contrainte excessive (ce qui n'a pu être le cas ce jour-ci).............................
et cela va de soi me concernant, sans gêner personne délibérément. :-)

| 3 commentaires

- page 1 de 23